Archives Nationales

Musée › Histoire
Les Archives nationales conservent et communiquent les archives des administrations centrales de l'État (hors ministères de la Défense et des Affaires étrangères), les minutes des notaires de Paris et des fonds privés d'intérêt national.

C'est la Révolution française qui crée les Archives nationales. Sous l'Ancien Régime, il n'existait pas d'organisation centralisée des archives de toute l'administration, mais seulement des dépôts particuliers (archives du Parlement, de la Chambre des comptes, de la chancellerie, du secrétariat des Affaires étrangères, etc.)
Le 12 septembre 1790, l'Assemblée constituante donne à ses archives le nom d'Archives nationales.
Quatre ans plus tard, par la loi du 7 messidor an II (25 juin 1794), la Convention précise leur rôle et institue un « dépôt central des Archives nationales ». La loi affirme alors trois grands principes qui restent encore d'actualité :

la centralisation des archives de la Nation ;
leur libre accès aux citoyens ;
la nécessité d'un réseau archivistique national. La loi du 5 brumaire an V (26 octobre 1796) compléta le dispositif en instaurant un service d'archives dans chaque chef-lieu de département.

Les Archives nationales récupèrent alors :

- les archives des institutions centrales supprimées par la Révolution
- les archives des établissements ecclésiastiques (évêché, paroisses, couvents) du diocèse de Paris
- des archives saisies sur les émigrés ou les condamnés.

En 1808, Napoléon Ier installe les Archives nationales à l'hôtel de Soubise, en attendant la construction d'un bâtiment spécifique, au Champ-de-Mars, qui ne sera jamais construit. Au cours du XIXe siècle, les Archives nationales commencent à collecter les archives des ministères. Elles s'étendent autour de l'hôtel de Soubise avec la construction des « grands dépôts » sous Louis-Philippe et Napoléon III. Le personnel se spécialise (archivistes formés à l'Ecole des chartes), des inventaires sont publiés. En 1867, est créé le Musée des Archives : les documents les plus remarquables sont exposés.

En 1927, l'hôtel de Rohan, occupé jusqu'ici par l'Imprimerie nationale, est affecté aux Archives nationales. Il permet de conserver les minutes des notaires de Paris, dont la collecte commence aussitôt (loi du 14 mars 1928).
Après la Seconde Guerre mondiale, de nouveaux champs de collecte se développent : archives personnelles et familiales, archives d'entreprises. Des « missions » sont créées dans les principaux ministères pour organiser le plus tôt possible la collecte et la conservation des archives.
Le site de Paris est alors saturé. En 1972, les anciens bâtiments de l'Otan, à Fontainebleau, sont affectés aux Archives nationales. La « cité des archives contemporaines » doit accueillir les versements d'archives des ministères. Un projet ambitieux est élaboré (8 unités de conservation de 80 km.l.). Deux unités seulement seront construites car le site, difficile d'accès pour les chercheurs, ne permet pas suffisamment la mise en valeur des archives contemporaines. Les équipes de Fontainebleau développent une expertise sur lesarchives contemporaines et notamment, les archives électroniques.

Le public intéressé par les documents d'archives augmente régulièrement. En 1988, à Paris, est inauguré un grand bâtiment dédié au public, le Caran (centre d'accueil et de recherche des Archives nationales), qui réunit les différentes salles de lecture qui coexistaient jusque-là.
Face à la saturation des sites de Paris et de Fontainebleau, et à l'éloignement du site de Fontainebleau, la construction d'un troisième site est envisagée dès 1995. Une association de chercheurs, d'archivistes et de généalogistes, « Une cité pour les archives », se constitue en 2001 pour obtenir une décision politique. Jacques Chirac, président de la République, et Lionel Jospin, premier ministre, s'engagent sur le projet. En 2004, le gouvernement choisit le site de Pierrefitte-sur-Seine. Confié à l'architecte Massimiliano Fuksas, le nouveau bâtiment, le plus grand dépôt d'archives d'Europe, est inauguré par François Hollande, Président de la République française, le 21 janvier 2013.
Le personnel de l'accueil a été sensibilisé à l'accueil des visiteurs à besoins spécifiques.
  • ·   Gratuité pour tous
  • ·   Restauration
  • ·   Vestiaire
Comité Régional du Tourisme Paris Île-de-France
adresse
59 rue Guynemer
93380, Pierrefitte-Sur-Seine
Téléphone (accueil)
01 75 47 20 02
Téléphone (accueil) accessibilité
01 75 47 23 12 ou 01 40 27 60 29
Courriel (général) accessibilité
severine.delisle-coignac@culture.gouv.fr
Horaires
Le site et la salle de lecture sont ouverts au public du lundi au samedi de 9h00 à 16h45

Le site est fermé les dimanches et jours fériés.
accès
Métro ligne 13, station "Saint-Denis université"
Bus 255 (Porte de Clignancourt-Stains) arrêt Saint-Denis Université est accessible (puis cheminement praticable de 2 minutes jusqu'au 59 rue Guynemer).
Tramway T1, arrêt Basilique de Saint-Denis (puis cheminement praticable de 15 minutes).
voirie
Voirie accessible
Tarifs
gratuit pour la consultation des documents.
Tarifs spécifiques
publics spécifiques : 25 euro/groupe
famille : 1euro/personne
mise à jour
06/03/2019
Accueil
  • Banque d’accueil facilement repérable et accessible
  • Gratuité pour l’accompagnateur
  • Gratuité sur présentation d’un justificatif
  • L’entrée accessible est l’entrée principale
  • Personnel sensibilisé ou formé
  • Politique tarifaire spécifique
  • Porte d’entrée automatique
  • Porte d’entrée manuelle
Vestiaire
  • Vestiaire accessible
Sanitaires
  • Toilettes communes accessibles
  • Toilettes, sens de transfert sur la cuvette vers la droite
  • Toilettes, sens de transfert sur la cuvette vers la gauche
Escalier
  • Escaliers communs adaptés pour un déplacement sécurisé
Ascenseur
  • Ascenseur adapté

- L’auditorium comporte 7 places réservées aux personnes utilisatrices de fauteuils roulants (4 en bas et 3 en haut)

- L’entrée aux Archives est gratuite, les visites sont payantes (25 euro/visite et par groupe)

- Prêt de 1 fauteuil roulant et de 12 sièges cannes.

- 5 places de stationnement réservées sont situées à proximité immédiate de l’entrée des Archives

- Une dépose minute peut être possible mais il est nécessaire de prévenir les Archives de sa venue en amont

- Des casiers sécurisés à hauteur de fauteuil roulant sont situés dans le hall d’accueil. Toutefois le boitier pour déverrouiller le casier est placé trop (1,40m du sol), n'hésitez pas à demander de l'aide si besoin à l'équipe d'accueil.

- Plusieurs sanitaires adaptés homme et femme (barre coudée, deux sens de transfert).

Accueil
  • Banque d’accueil/d’information munie d’un système d’aide à l’audition avec boucle magnétique
  • Réservation / prise de contact par SMS et/ou mail
Information
Signalétique
  • Signalétique homogène permettant de se repérer dans le lieu
  • Signalétique texte / image
Équipements
Ascenseur
  • Ascenseur adapté

- Les comptoirs d'accueil, de la salle d’inscription et de la salle de lecture sont également équipées d’une boucle à induction magnétique

- Plusieurs visites en LSF avec un conférencier sourd sont organisées annuellement.

Langue des signes parlée

Extérieur
  • Cheminements extérieurs repérables tactilement
  • Cheminements extérieurs repérables visuellement
Accueil
Ascenseur
  • Ascenseur avec annonce sonore des étages
  • Ascenseur avec boutons d’appel repérables
Visite
  • Visite tactile

- Visites-ateliers descriptives et tactiles sur réservation pour les groupes (2h).

Equipements :
- 1 vidéo agrandisseur est disponible en salle de lecture
- 2 ordinateurs avec zoom texte et un clavier en gros caractères
- Des loupes électroniques sont disponibles au service éducatif
- Tableau blanc interactif avec possibilité de zoom

- Des bandes de guidages sont installées depuis les grilles d’entrée jusqu’à l’entrée du bâtiment.
- Des bandes d'éveil à la vigilance sont également installées afin d'alerter sur la présence d'un plan d'eau.

Extérieur
  • Les dangers identifiés ont été traités
Information
Signalétique
  • Signalétique adaptée
Visite
  • Animation adaptée
  • Ateliers pédagogiques
  • Visites spécifiques

- Plusieurs visites-ateliers sont proposées tout au long de l'année.
- Possibilité de création de visite à la demande.

- Vous êtes membre d'une association d'adultes en situation de handicap mental, d'un ESAT, d'une ULIS ou d'une institution spécialisée ?
Régulièrement, vous êtes invités à découvrir les sites, le musée des Archives nationales et les activités proposées lors d'une session de sensibilisation. C'est l'occasion d'un moment d'échange afin de préparer ensemble vos futures visites.

Des bandes d'éveil à la vigilance sont également installées afin d'alerter sur la présence d'un plan d'eau.

Extérieur
  • Cheminement de plain-pied
Accueil
  • Programmation enfants
  • Tarif famille / gratuité enfant
Information
  • Établissement sécurisé et clos
Vestiaire
  • Possibilité de déposer les poussettes au vestiaire
Équipements

- Des visites et ateliers destinés aux familles durant les vacances scolaires (à partir de 5 ans).

- Pour rappel l'accès aux salles de lecture n'est pas autorisé aux personnes de moins de 18 ans.

Extérieur
  • Cheminement de plain-pied
Accueil
  • Banque d’accueil facilement repérable et accessible
  • Banque d’accueil/d’information munie d’un système d’amplification du son
Information
  • Présence d'une offre adaptée au public sénior
Vestiaire
  • Présence d’un vestiaire
Équipements
  • Mobilier ergonomique (poids et design des chaises)
  • Prêt de fauteuil roulant
  • Prêt de loupe
  • Prêt de siège canne
  • Zones d’assise à disposition (si possible nombreuses et réparties sur l’ensemble du site)
Sanitaires
  • Barre d’appui horizontale
  • Barre d’appui oblique permettant à la personne assise de se relever plus facilement
Escalier
  • Escaliers communs adaptés pour un déplacement sécurisé
Ascenseur
  • Escaliers compensés par un élévateur ou un ascenseur

- Des loupes électroniques sont disponibles au service éducatif

- Des casiers sont situés dans le hall d’accueil.

Prêt de 1 fauteuil roulant et de 12 sièges cannes si besoin.

aucun avis