Archives Nationales Site de Paris

Musée › Histoire
Les Archives nationales conservent et communiquent les archives des administrations centrales de l'État (hors ministères de la Défense et des Affaires étrangères), les minutes des notaires de Paris et des fonds privés d'intérêt national.

C'est la Révolution française qui crée les Archives nationales. Sous l'Ancien Régime, il n'existait pas d'organisation centralisée des archives de toute l'administration, mais seulement des dépôts particuliers (archives du Parlement, de la Chambre des comptes, de la chancellerie, du secrétariat des Affaires étrangères, etc.)
Le 12 septembre 1790, l'Assemblée constituante donne à ses archives le nom d'Archives nationales.
Quatre ans plus tard, par la loi du 7 messidor an II (25 juin 1794), la Convention précise leur rôle et institue un « dépôt central des Archives nationales ». La loi affirme alors trois grands principes qui restent encore d'actualité :

la centralisation des archives de la Nation ;
leur libre accès aux citoyens ;
la nécessité d'un réseau archivistique national. La loi du 5 brumaire an V (26 octobre 1796) compléta le dispositif en instaurant un service d'archives dans chaque chef-lieu de département.

Les Archives nationales récupèrent alors :

- les archives des institutions centrales supprimées par la Révolution
- les archives des établissements ecclésiastiques (évêché, paroisses, couvents) du diocèse de Paris
- des archives saisies sur les émigrés ou les condamnés.

En 1808, Napoléon Ier installe les Archives nationales à l'hôtel de Soubise, en attendant la construction d'un bâtiment spécifique, au Champ-de-Mars, qui ne sera jamais construit. Au cours du XIXe siècle, les Archives nationales commencent à collecter les archives des ministères. Elles s'étendent autour de l'hôtel de Soubise avec la construction des « grands dépôts » sous Louis-Philippe et Napoléon III. Le personnel se spécialise (archivistes formés à l'Ecole des chartes), des inventaires sont publiés. En 1867, est créé le Musée des Archives : les documents les plus remarquables sont exposés.

En 1927, l'hôtel de Rohan, occupé jusqu'ici par l'Imprimerie nationale, est affecté aux Archives nationales. Il permet de conserver les minutes des notaires de Paris, dont la collecte commence aussitôt (loi du 14 mars 1928).
Après la Seconde Guerre mondiale, de nouveaux champs de collecte se développent : archives personnelles et familiales, archives d'entreprises. Des « missions » sont créées dans les principaux ministères pour organiser le plus tôt possible la collecte et la conservation des archives.
Le site de Paris est alors saturé. En 1972, les anciens bâtiments de l'Otan, à Fontainebleau, sont affectés aux Archives nationales. La « cité des archives contemporaines » doit accueillir les versements d'archives des ministères. Un projet ambitieux est élaboré (8 unités de conservation de 80 km.l.). Deux unités seulement seront construites car le site, difficile d'accès pour les chercheurs, ne permet pas suffisamment la mise en valeur des archives contemporaines. Les équipes de Fontainebleau développent une expertise sur lesarchives contemporaines et notamment, les archives électroniques.

Le public intéressé par les documents d'archives augmente régulièrement. En 1988, à Paris, est inauguré un grand bâtiment dédié au public, le Caran (centre d'accueil et de recherche des Archives nationales), qui réunit les différentes salles de lecture qui coexistaient jusque-là.
Face à la saturation des sites de Paris et de Fontainebleau, et à l'éloignement du site de Fontainebleau, la construction d'un troisième site est envisagée dès 1995. Une association de chercheurs, d'archivistes et de généalogistes, « Une cité pour les archives », se constitue en 2001 pour obtenir une décision politique. Jacques Chirac, président de la République, et Lionel Jospin, premier ministre, s'engagent sur le projet. En 2004, le gouvernement choisit le site de Pierrefitte-sur-Seine. Confié à l'architecte Massimiliano Fuksas, le nouveau bâtiment, le plus grand dépôt d'archives d'Europe, est inauguré par François Hollande, Président de la République française, le 21 janvier 2013.

Le site de Paris s'organise autour de 3 pôles :
Le centre de recherches des Archives nationales
le musée des Archives nationales (Hôtel de Soubise)
Hôtel de Rohan (fermé actuellement pour restauration)
  • ·   Vestiaire
Comité Régional du Tourisme Paris Île-de-France
adresse
60, rue des Francs-Bourgeois
75003, Paris
Téléphone (accueil)
0140276096 (musée), 0140276419 (salle de lecture)
Courriel (général)
infomusee.archivesnationales@culture.gouv.fr
Téléphone (accueil) accessibilité
0140276029
Courriel (général) accessibilité
severine.delisle-coignac@culture.gouv.fr
mise à jour
03/09/2015
Extérieur
  • Cheminement de plain-pied
  • Cheminements présentant une rupture de niveau compensée par un plan incliné
Parking
Accueil
  • Gratuité pour l’accompagnateur
  • L’entrée accessible est l’entrée principale
  • Porte d’entrée automatique
  • Porte d’entrée manuelle
Information
Vestiaire
Équipements
  • Zones d’assise à disposition
Sanitaires
Escalier
Ascenseur

- Au 60 rue des Francs-Bourgeois : L’entrée principale du site est une cour pavée.

- Musée : l’accès accessible au musée dans l’hôtel de Soubise se fait par une entrée secondaire sur la gauche, cheminement sur sol meuble (gravier, pavé) puis accès par une rampe d’accès. Le RDC du musée est accessible et de plain-pied (seul le petit cabinet comporte une porte étroite) . Les manuscrits et objets présentés dans les vitrines ne sont pas inclinés ce qui peut gêner la visibilité pour les personnes de petites tailles, les personnes en fauteuil roulant…

La banque d’accueil du musée n’est pas accessible, absence de partie abaissée (travaux prévus courant 2016). Pour les personnes ne pouvant emprunter les escaliers, l’accès au second étage où se trouve notamment le service éducatif est possible via 6 marches puis un mont charge (il faut obligatoirement être accompagné par une personne et/ou pompier du musée pour accéder au monte-charge). Ce dernier n’est pas accessible aux personnes en fauteuil roulant électrique.

Les sanitaires ne sont pas accessibles dans le musée pour le moment (travaux en cours)

- Centre de recherche (CARAN) : l’entrée accessible est l’entrée principale (portes automatiques).

Présence d’un sanitaire au RDC (transfert vers la droite), toutefois la barre d’appui est positionnée à l’oblique. L’espace d’usage n’est que de 55cm et il est contraint par le lavabo qui est très grand.

Un dépose minute peut être possible devant l’hôtel de Soubise, il est impératif de contacter l’accueil.

Parking
Accueil
  • Banque d’accueil/d’information munie d’un système d’aide à l’audition avec boucle magnétique
  • Réservation / prise de contact par SMS et/ou mail
Information
Signalétique
Équipements
Ascenseur
Visite
  • Visite guidée en langue des signes française (LSF)
  • Visite guidée en lecture labiale

Présence de boucle à induction magnétique :

- billetterie et salle vidéo du musée

- accueil, guichet carte de liaison, salle de lecture du centre de recherche

- Visites guidées en LSF pour les journée européennes du patrimoine, visites guidées en lecture labiale sur demande

Langue des signes parlée

L’ascenseur du centre de recherche n’est pas équipé d’une boucle à induction magnétique, affichage visuel des étages

Extérieur
Accueil
Équipements
  • Prêt de loupe
Ascenseur
  • Ascenseur avec boutons d’appel repérables
Visite
  • Cartels lisibles
  • Visite tactile

Dans le musée présence de fiches de salles en caractères agrandis (en français)

- Des ateliers tactiles seront proposés en 2016 avec notamment manipulation et découverte de sceaux.

- En salle de lecture du centre de recherche, présence d’un vidéo agrandisseur

Les escaliers dans les différents bâtiments ne sont pas adaptés pour un déplacement sécurisé.

Extérieur
Information
Signalétique
Visite
  • Animation adaptée
  • Ateliers pédagogiques
  • Visites spécifiques

Des ateliers tactiles et ludiques pour les groupes sont proposés tout au long de l’année.

*Un après-midi chez la princesse
Un parcours sensoriel dans les appartements de la Princesse
de Soubise donne à imaginer la vie quotidienne d'un hôtel
particulier parisien.
Un goûter répandu au XVIII ème siècle achève la séance.

*Visite des Grands dépôts autour des supports de l’écrits
La visite des Grands dépôts, réalisée à l'aide d'une malette
pédagogique, permet de comprendre les missions des Archives
nationales et la diversité des supports qui s'y trouvent.
En atelier, les participants découvrent l'enluminure, pratique
artistique médiévale : ils se familiarisent au travail des pigments
et mettent en couleur un motif simple sur marque-page.

*Les jeux du XVIII ème à l’Hôtel de Rohan
(en travaux à partir de septembre 2015)
Partez à la découverte des peintures ornant le cabinet des
singeries de l’hôtel de Rohan, où se mêlent animaux exotiques
et représentations de jeux du XVIII eme siècle.
Après la visite, à vous de jouer !
Dans les jardins de Rohan, les particpants expérimentent par
petits groupes 4 jeux du XVIII ème siècle.

*Apprenti Décorateur
Découvrez les métiers de l’ornement sous Louis XV (miroitier-
vitrier, ébéniste, tapissier, peintre) et les principaux motifs du
style rocaille (coquille, palmette…) avant de réaliser, en atelier,
le moulage d’un décor rocaille.

*Calligraphie dans l’espace
Les Archives nationales proposent une initiation sensorielle
à l'art de la calligraphie : d'abord par des exercices et de
mouvements qui ancrent le geste et donnent la part belle au
ressenti du corps, puis par le tracé de caractères à la plume et
au calame. Les réalisations obtenues en atelier sont ensuite
reliées dans un imagier des supports de l’écrit, avec photos et
échantillons (papyrus, parchemin et papier chiffon) à coller.

*Jardin format A4
Qu’est ce qu’un jardin à la Française ?
Quels sont les outils du jardinier sous Louis XIV ?
En atelier, les groupes réalisent la maquette
d’un jardin à la Française sur carton plume.

Extérieur
  • Cheminement de plain-pied
Accueil
  • Programmation enfants
  • Tarif famille / gratuité enfant
Information
Vestiaire
Équipements
Visite
  • Applications enfants/famille pour visite

Visites ateliers organisées au cours des vacances de la toussaint, fevrier et Avril (2015-2016): thématique autour des ornemanistes au XVIIIeme.

enfants : 7-12 ans
tarif : 5 euros/enfant

vacances de la Toussaint :
merc 21, jeudi 22,vend 23 Octobre
« Architectes en herbe »
A l’aide des outils du maître d’oeuvre de l’ancien régime, l’architecture classique et ses motifs décoratifs se dévoilent. Les enfants réaliseront un dessin aquarellé d’une nouvelle statue de la façade.

Vacances de février
merc 24, jeudi 25, vend 26 février
« Miroitier, ébéniste, tapissier, peintre » : venez découvrir 4 métiers de l’ornement au service du prestige du Prince et réalisez le moulage d’un décor Rocaille.

vacances de Pâques
merc 20, jeudi 21, vend 22 Avril

« Jardinier d’un jour sous Louis XIV »
Qu’est ce qu’un jardin à la Française ? Quels étaient les outils du jardinier ?
En atelier, nous réaliserons une maquette de jardin à la Française sur carton plume.

Extérieur
  • Cheminement de plain-pied
  • Cheminements présentant une rupture de niveau compensée par un plan incliné
Accueil
  • Gratuité pour l’accompagnateur
Information
  • Présence d'une offre adaptée au public sénior
Vestiaire
Équipements
  • Prêt de loupe
Sanitaires
  • Barre d'appui oblique permettant à la personne assise de se relever plus facilement
Escalier
Ascenseur
Visite
  • Cartels lisibles

Dans le musée présence de fiches de salles en caractères agrandis (en français)

- Des loupes peuvent être prêtées sur demande

- Présence de boucle à induction magnétique :

- billetterie et salle vidéo du musée

- accueil, guichet carte de liaison, salle de lecture du centre de recherche

- Musée : pour les personnes ne pouvant emprunter les escaliers, l’accès au second étage où se trouve notamment le service éducatif est possible via 6 marches puis un monte charge (il faut obligatoirement être accompagné par une personne et/ou pompier du musée pour accéder au monte-charge). Ce dernier n’est pas accessible aux personnes en fauteuil roulant électrique.

Des ateliers Enluminure et Calligraphie sont proposés tous les mercredis après-midi de l'année. Pour de plus amples informations, veuillez contacter Marie De Bonnafos au 0140276262 ou par courriel à marie.de-bonnafos@culture.gouv.fr

aucun avis